Sélectionner une page

NOS HISTOIRES VÉCUES

  • M.B âgée de 50 ans part en voyage à l’étranger, deux jours après son arrivée elle fait un malaise puis rapidement perd connaissance : elle est prise en charge par les secours et est conduite dans un hôpital : elle est inconsciente et a sur elle : ses cartes de crédits, son passeport et la clé de sa chambre d’hôtel : diagnostic : embolie pulmonaire grave ; c’est à sa sortie du coma plusieurs jours après, que sa famille a pu être contactée et qu’elle a pu communiquer les coordonnées de son assurance santé…..

 

  • Mr A.A , 38 ans : va en consultation et le médecin lui prescrit un antibiotique. Il présente une réaction allergique sévère pour laquelle il a dû être hospitalisé. Il s’est souvenu que dans son enfance on lui avait parlé d’allergies mais avait oublié…. Et son carnet de santé de l’enfance resté chez ses parents est introuvable……

 

  • Mme A.C. 78 ans vit avec son époux de 80 ans : elle a plusieurs antécédents médicaux et prend plusieurs médicaments par jour. Elle fait un malaise et perd connaissance : dans la panique son époux met du temps à trouver le numéro des secours….quand il y parvient et que les secours arrivent : il est sous le choc auprès de sa femme , il pense qu’elle va mourir : il est incapable de relater la totalité des antécédents médicaux de son épouse, ses éventuelles allergies et l’exhaustivité de son traitement habituel qui vient d’être modifié. Les secours trouvent le pilulier à moitié vide et peine à reconstituer la totalité de son traitement habituel…son médecin traitant ne peut être joins (c’est la nuit et le week-end)….

 

  • Mme R.E 70 ans retraitée, Mr I.E 32 ans informaticien, Melle C.P 19 ans étudiante : ont le même problème : à chaque fois qu’ils voient pour la première fois un médecin (y compris en cas de voyage, déménagement, changement de médecin référent…..même en situation d’urgence  ils doivent toujours répéter la même procédure : le recueil des antécédents médicaux, allergies, traitement habituels…..ce qui dans le cas de Mme R.E. aux multiples antécédents médicaux peut prendre presque 15 à 20 minutes du temps de consultation, résultats : perte de temps dédié à m’écouter, à m’examiner et à m’expliquer et ………agacement et crispation pour nous sans oublier nos oublis d’informations médicales ou de documents (ordonnances, résultats d’examens…)….et cela rallonge inutilement le temps dédié à la consultation…. 

 

  • Mr Y.S 25 ans : après une hospitalisation pour péritonite appendiculaire, j’ai revu mon médecin quelques jours après ma sortie d’hôpital : il n’avait pas encore reçu le compte-rendu et je n’ai pas pu lui expliquer la totalité de cet évènement médical car je n’ai moi-même pas tout compris du jargon médical et ma famille non plus

 

  • Mr S.F. 39 ans : je sors de consultation : je viens de m’apercevoir que le traitement que vient de me prescrire le médecin spécialiste est exactement le même que celui que m’avait donné mon médecin traitant et qui n’avait pas marché… : j’avais oublié le nom du médicament et je n’ai pas retrouvé l’ordonnance et je vient également de retrouver l’examen prescrit par mo médecin traitant : c’est exactement le même et je ne m’en suis pas souvenu …. Je ne peux pas le joindre ….c’est le week-end et je suis obligée de me rendre aux urgences…

 

  • Melle C.H , 20 étudiante en colocation à l’étranger : une de ses colocataires vient de déclarer une rougeole : elle pensait avoir été vaccinée dans l’enfance et elle l’a attrapé ….(son carnet de santé enfant avec les vaccinations était resté chez ses parents qui l’ont perdu au cours d’un déménagement…..

 

  • C.R. a 40 ans et est asthmatique depuis son enfance et vient seulement de comprendre pourquoi il a fait plusieurs séjours aux urgences pour crises d’asthme et pourquoi ses symptômes n’était pas soulagés : non seulement il vient de découvrir grâce à ce nouveau médecin que l’asthme est une maladie chronique c’est-à-dire qu’il restera asthmatique toute sa vie , mais que ses complications étaient en partie liées à la mauvaise technique d’inhalation des sprays …… et il lui a également expliquer que malgré la chronicité de la maladie : il pouvait vivre une vie normale sans symptômes ou avec peu de symptômes à condition de suivre les consignes de médecins.

 

  • Mr C.M 56 ans : je devais faire une nouvelle coloscopie c’est par hasard que je me suis souvenu…..je l’ai faite avec 1 an de retard : heureusement pour moi : le polype retiré était bénin

 

  • Mme E.V. 36 ans : j’ai cassé mon implant dentaire… mon chirurgien dentiste est parti à la retraite ….la galère …il a fallu m’en faire poser un autre car je n’avais pas les références du précédent